Urbanisme et aménagement

Expertise aménagement - urbanisme

Que ce soit en local (maîtres d’ouvrage, élus, techniciens, aménageurs publics et privés, bureaux d’études, etc.) ou à l’échelle nationale (ministères, fédérations, agences et associations), plusieurs acteurs doivent contribuer à la mise en place de nouvelles réglementations et de nouvelles pratiques, pour favoriser un urbanisme « durable ». 

Les projets d’urbanisme peuvent cependant directement impacter : 

  • La mobilité : Réduction des déplacements, incitation aux déplacements alternatifs, etc. ;
  • L’énergie : Isolation, chauffage, climatisation, éclairage public, etc. ;
  • La biodiversité : Trame verte et bleue, plantes locales, toitures végétales, etc. ;
  • Le paysage : Intégration dans le paysage local, utilisation de matériaux régionaux, etc. ;
  • La réduction des risques d’inondation : Lutte contre l’imperméabilisation des sols, etc. ;
  • La qualité de vie : Habitats groupés, jardins partagés, confort, etc. ;
  • L’économie locale : Prestations, sous-traitance, matériaux, etc.

Objectif et Missions de l’ADEME  

Les projets d’aménagement amènent les différents acteurs (collectivités, aménageurs) à prendre des décisions en matière d’énergie et d’environnement

Plusieurs éléments incontournables sont à prendre en considération de la conception à la réalisation du projet d’aménagement plusieurs éléments : 

  • mise en place et traitement des espaces extérieurs et du bâti ;
  • la mobilité et les déplacements ;
  • le choix de l’énergie consommée ;
  • l’organisation de la gestion des déchets.

L’efficacité de certaines interventions telles que la maîtrise de l’énergie, la réduction des nuisances sonores ou la gestion de l’eau a été démontrée lorsque ces dernières sont gérées le plus en amont possible

Aujourd’hui beaucoup de questions restent sans réponses, mais sont au cœur des débats pour les acteurs territoriaux. C’est le cas notamment de la prise en considération des enjeux environnementaux dans l’élaboration d’un projet urbain ou d’un outil de planification

Le rôle de l’ADEME est de les accompagner dans leur démarche.  
On constate en effet que la réduction des impacts environnementaux (augmentation des rejets d’eau polluées, gisements de déchet, et consommation d’énergie) des nouveaux projets urbains s’avère être un défi majeur pour les prochaines décennies. 

D’autres impacts sont également à prendre en compte et peuvent directement « dégrader » la qualité de vie des citoyens (nuisance sonores, complexité du réseau routier et des transports en commun). 

L’aménagement urbain fixe des orientations de développement sur l’ensemble du territoire. Par leur compétence en matière d’urbanisme, les collectivités doivent jouer un rôle essentiel pour permettre une gestion durable de l’environnement.  

Les élus peuvent s’appuyer sur des outils tels que l’Approche Environnementale de l'Urbanisme (AEU) permettant de prendre en considération dans leur réflexion les différents enjeux environnementaux et énergétiques. 

Comment agir ? 

L’ADEME Martinique propose différents outils : 

  • L’AEU, un outil d’accompagnement des maîtrises d’ouvrage ;
  • Le développement d’opérations pilotes ;
  • Des temps de formation et d’échanges d’expériences pour les acteurs de l’urbanisme.

L’objectif étant d’accompagner les collectivités locales dans leur mutation afin de leur permettre de mieux évaluer les conséquences de leurs décisions en matière d’urbanisme et d’aménagement, sur l’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, sur la consommation de matière, et également pour leur apporter des méthodes ou des connaissances pour les guider dans leurs décisions.

L'Approche Environnementale de l'Urbanisme (AEU) 
 

Approche Environnementale de l'Urbanisme (AEU)

L'AEU - Approche Environnementale de l'Urbanisme - est un outil d’aide à la décision pour favoriser et faciliter la prise en compte des aspects environnementaux dans les projets d'aménagement ou les documents d'urbanisme (SCOT, PLU). Elle constitue une démarche d’accompagnement et d’appui à la construction politique et technique du projet.

Elle s’adresse aux maîtres d’ouvrage tels que les collectivités locales, les sociétés d’aménagement…
Dans son principe, l'AEU consiste à ne pas considérer les préoccupations environnementales comme de simples problèmes annexes, mais comme autant d’éléments fondateurs, de nature à orienter le projet de territoire ou l'économie générale d'un projet urbain.

Elle permet de :

  • situer l’environnement comme un facteur décisif pour les orientations d’aménagement du territoire et la conception des projets d’aménagement ;
  • aider à la décision politique sur les choix urbains ayant une implication sur l’environnement ;
  • analyser les conséquences d’un développement urbain sur le plan environnemental ;
  • formuler des recommandations visant une utilisation raisonnée des ressources et une maîtrise des charges (énergie, eau), une meilleure gestion des flux (déplacements, déchets), la qualité et la richesse du cadre de vie (environnement sonore et climatique, paysage, biodiversité) et les intégrer dans les documents d’urbanisme et dans les projets d’aménagement ;
  • contribuer concrètement à la qualité environnementale des documents d’urbanisme et des projets d’aménagement et définir les conditions favorables à la qualité environnementale des parcelles et des bâtiments.

L'AEU se présente comme une démarche intervenant dès l’amont des projets d'urbanisme et tout au long de leur élaboration. C'est une démarche adaptable, faisant fortement appel à la concertation et l’association des acteurs au processus de décision.
Elle porte sur plusieurs thèmes :

  • l’environnement climatique ;
  • la lutte contre le changement climatique ;
  • la maîtrise de l’énergie et les choix énergétiques ;
  • la gestion des déplacements ;
  • la dépollution des sols en cas de friches urbaines ;
  • la consommation d’espace ;
  • la gestion des déchets ;
  • la gestion de l’eau ;
  • l’environnement sonore ;
  • le paysage et la biodiversité.

L’AEU s'appuie sur une approche globale et transversale, qui prend en compte l'ensemble des interactions intervenant entre le projet urbain et des thématiques environnementales.
L'AEU demeure avant tout une démarche volontaire, au travers de laquelle peut s'exprimer une ambition territoriale de qualité environnementale et de développement durable. Elle s'inscrit en outre, dans un cadre réglementaire qui la légitime et permet d’en traduire les préconisations.

Cahier des charges AEU. (PDF - 525.12 Ko)

Le développement d’opérations pilotes

En Martinique, plusieurs opérations d’urbanisme durable ont été soutenues par l’ADEME dont certaines sont listées ci-dessous :

  • opérations AEU (aménagement écoquartier Bon Air, aménagement du secteur Mansarde au Robert, et ZAE de Maupeou, Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) : Vauclin, Lamentin, Rivière Salée, révision de Schéma de Cohérence Territoriale de CAP NORD ;
  • la CACEM, la SEMAFF et la SEMSAMAR pour des opérations d’aménagement de ZAC ou ZAE (Choco Choisy, L’Etang Zabricot) ;
  • CCIM : étude de diagnostics et enjeux des Zone d’Activité Economique ;
  • GIP II Fort de France : référentiel développement durable pour la rénovation du quartier "porte Caraibes" ;
  • CCIM : Révision du Schéma d'Urbanisme Commercial avec approche développement durable ;
  • mise au point d'un outil d'évaluation des SCOT sur le territoire de la Martinique.

Des temps de formation et d’échanges d’expériences pour les acteurs de l’urbanisme : 

De 2011 à 2014, l’ADEME a organisé 3 formations « AEU » à destinations des élus et 6 formations « AEU » à destination des maîtres d’ouvrage.

Le 15 mai 2013, le réseau territoire durable rassemblant les acteurs de l’urbanisme durable en Martinique a été lancé officiellement à la demande des agents des collectivités suite aux formations AEU.

Dans le cadre de ce réseau, plusieurs rencontres et formations ont été organisées. 

Des formations sur l’adaptation au changement climatique en milieux insulaires sont prévues en 2018.

Pour consulter ou acheter les guides techniques, rendez-vous sur le site.

Quelques documents de référence