Déchets du BTP

Déchets du BTP


Contexte en Martinique 

Selon le plan BTP de 2007, co-élaboré par la DEAL et l’ADEME, le gisement de déchets du BTP est estimé à près de 280 000 tonnes. Essentiellement inertes (235 000 tonnes) : Déblais et remblais nécessaires aux terrassements ou à la construction des ouvrages. Les déchets du BTP peuvent être classés en Déchet Non Dangereux pour ce qui concerne les déchets de bois, de béton, de plâtre, de ferraille, de cartons, de plastiques,… (environ 43 000 tonnes) ou en Déchets Dangereux pour ce qui concerne certaines peintures, les solvants, les huiles de vidange,… (environ 260 tonnes). La mise en œuvre du plan unique « Déchets » par la Collectivité Territoriale de Martinique va également intégrer des données liées à l’économie circulaire. 

La quantité et le faible taux de valorisation actuel des déchets du BTP, font partie des nouvelles priorités en matière de filière de gestion à l’échelle européenne, nationale et martiniquaise. 

Outre la réglementation en matière de gestion des déchets s’appliquant à toutes entreprises, la Loi de Transition Énergétique a fixé un nouveau cadre en matière de recyclage de ces déchets avec :

  • L’objectif d’utilisation de 60% de matériaux réemployés ou recyclés pour la construction de routes par l’Etat ou les collectivités territoriales d’ici 2020 ;
  • L’obligation pour les distributeurs de matériaux de BTP de mettre en place un réseau de déchèteries professionnelles permettant de recueillir les mêmes types de produits que ceux qu’ils commercialisent ;
  • L’encadrement des aménagements réalisés à l’aide de déchets prouvant une valorisation de déchets et non une élimination. Ceci concerne notamment les déblais / remblais déversés sur des terrains non conçus pour ce type d’apports.


Objectif et Missions de l’ADEME

L’ADEME accompagne le Ministère de l’Ecologie en matière de développement de la politique publique et les instances représentatives de la profession (FFB, CAPEB …) dans la mise en œuvre de bonnes pratiques pour les entreprises. Elle contribue à l’observation de la gestion des déchets du BTP au niveau national, assure un benchmark régulier des meilleurs pratiques, lance des Appels à Projets nationaux et expérimente les projets innovants.   

L’ADEME en Martinique accompagne les acteurs institutionnels dans la planification de la gestion de ces déchets au niveau des différents plans et schémas régissant le territoire. Elle conseille les porteurs de projets, accompagne financièrement les entreprises et leurs représentants afin d’améliorer la gestion des déchets du BTP, au moyen d’aides à la décision (étude de marché, étude de faisabilité, diagnostic hors diagnostic déconstruction obligatoire, AMO chantier à faible impact environnement …) ou d’aides à l’investissement. Elle accompagne aussi les projets innovants réduisant l’empreinte environnementale du BTP ou expérimentant de nouvelles filières de valorisation.   


Comment agir ? 

Pour atteindre les objectifs réglementaires, une prise de conscience est nécessaire à différents niveaux : 

  • Recourir aux matériaux recyclés, aux produits présentant le moins d’impacts pour le territoire ;
  • Diminuer la quantité et/ou la typologie de déchets générés sur les chantiers grâce à des systèmes constructifs moins générateurs de déchets ;
  • Généraliser le tri des déchets sur les chantiers par filières de valorisation existantes, en favorisant la hiérarchisation des modes de traitement de ces déchets (réemploi, réutilisation recyclage matière, valorisation énergétique) ;
  • Caractériser les déchets (inertes / non dangereux / dangereux) et recourir à des prestataires et/ou à des installations habilitées à traiter ces différents types de déchets ;
  • Inscrire son chantier dans une démarche plus vertueuse : Chantier vert, notamment, prenant en compte les impacts du chantier sur son voisinage ; 
  • Développer l’ingénierie et les infrastructures nécessaires au déploiement de nouvelles filières de valorisation, favorisant l’économie circulaire …


Les actions exemplaires
 

Déchets du BTP


L’ADEME a accompagné l’entreprise Batimat Recyclage dans le développement de son site de traitement des déchets du BTP (ancienne carrière Morne Doré au Lamentin). Elle exploite une installation de stockage de déchets inertes, une unité de valorisation des gravats de béton par pré-broyage, déferraillage et concassage.

L’entreprise CARAIB MOTER a mis en œuvre en 2017 une première version d’un guide d’utilisation en travaux publics de matériaux recyclés pour une économie circulaire en Martinique. Lequel met en avant la grave recyclée, le verre broyé et GNT verre, les agrégats d’enrobé, la grave de mâchefer d’incinération. Ce guide, à l’initiative des entreprises, a vocation à être repris par les donneurs d’ordre publics, pour améliorer la prise en compte des matériaux recyclés dans les marchés publics. 

Quelques documents de référence