Énergie des mers

Énergie des mers


La Martinique étant une île, elle bénéficie d’un potentiel en énergie des mers.

En 2007, le Conseil Régional de la Martinique a piloté une étude portant sur « l’Exploitation des ressources marines destinées à la production d’électricité dans les Régions Ultra Périphériques ». 

Sur la base d’une cartographie des différentes contraintes (physiques, environnementales, socio-économiques), cette étude a abouti aux conclusions suivantes pour la Martinique :

  • Filière houle : très bonnes potentialités, principalement à l’Est et au Nord Est de l’île ;
  • Filière gradient thermique des mers : très fortes potentialités, principalement sur la façade Ouest de l’île en mer des Caraïbes avec environ 350 km² de surface utilisable à l’intérieur de la zone étudiée ;
  • Filière vent : bonnes potentialités, principalement sur les façades Est et Sud Est de l’île avec environ 40 km² de surface utilisable à l’intérieur de la zone étudiée ;
  • Filières courant : pas de potentialité identifiée à ce jour pour la Martinique.

 

Extrait étude Régions Ultra Périphériques


Un projet d’énergie thermique des mers a été étudié avec le soutien de l’ADEME et de ses partenaires, au large de Bellefontaine (projet NEMO). 

Ce projet pourrait déboucher sur une centrale de 10MW net.

Les potentialités concernant l’exploitation de la houle, du gradient thermique des mers (notamment pour le refroidissement), du courant, et de l’éolien off-shore doivent être étudiées plus finement. 

Ces technologies sont en développement au niveau mondial, mais elles pourraient arriver à maturité avant 2030. La principale contrainte reste le risque cyclonique.

L’ADEME soutient les études de potentiel et les études technico économiques, à l’exception des études règlementaires obligatoires.
 

Action exemplaire

SWAC (Sea Water Air Conditing) sur un Hôpital en Polynésie.

Pour plus d’information : vous pouvez contacter le +689 40 46 84 72