ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Martinique

Économies d'énergie

Contexte régional

La Martinique est à la fois une région et un département de droit commun français. Elle est engagée par les accords nationaux, comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre (protocole de Kyoto) mais avec des exceptions définies par la loi, en raison de son éloignement, de son caractère insulaire, de son niveau de développement.

Son statut de région ultra-périphérique lui permet de bénéficier d’aides spécifiques de l’Union européenne.

La loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie du 30 décembre 1996, la loi « Électricité » du 10 février 2000, la loi n°2003-8 du 3 janvier 2003 relative aux marchés du gaz et de l'électricité et au service public de l'énergie, et la nouvelle loi d’orientation sur l’Energie du 13 juillet 2005 ont ouvert d’importantes perspectives aux collectivités territoriales martiniquaises pour définir leur propre politique régionale de l’énergie, développer les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie et de devenir opérateurs du secteur de l’énergie.

La programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement (dite Loi Grenelle I) et la loi du 12 juillet 2010 (dite Loi Grenelle II) affirment la reconnaissance par l’état de la spécificité des territoires de l’Outre-Mer et de la nécessité d’une gouvernance locale pour la mise en œuvre d’actions spécifiques aux collectivités ultramarines.

L’article 56 affiche une grande ambition avec pour objectif, 50% d’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie pour la Martinique dès 2020 et l’autonomie énergétique à l’horizon 2030.
La loi Grenelle II définit les Schémas Régionaux du Climat Air Énergie comme un instrument privilégié pour articuler les mesures prises au niveaun national et les actions qui peuvent être conduites à l’échelle locale. Le SRCAE vise à :

  • Concilier développement du mixe énergétique renouvelable et objectifs de qualité de l’air
  • Rendre compatible la production énergétique locale et la protection des paysages et de la biodiversité
  • Faire coïncider le développement local et urbain et la sobriété énergétique territoriale
  • Réorienter les actions d’adaptation spontanées vers l’adaptation programmée en cohérence avec l’atténuation

Secteur tertiaires services commerces

En 2005, les consommations d’électricité du secteur tertiaire atteignent 41 milliers de tonnes équivalent pétrole, soit 30% de plus qu’en 1999. Ramené à un rythme annuel, la croissance atteint 4,4% sur la période. Cette croissance s’explique à la fois par une augmentation des surfaces tertiaires et par une augmentation des consommations unitaires au mètre carré.

Consommations d’énergie des activités tertiaires en 2005 (en tep)
  Autres Bureaux Commerce Éducation Hôtels restaurants Santé Total
Nord Martinique 497  2 110  1 895  536  696  454  6 188
Centre Martinique 1 149  10 104  9 883  981  2 138  2 199  26 454
Sud Martinique 455  2 129  2 603  512  2 640  227  8 566
Total 2 101  14 343  14 381  2 030  5 473  2 881  41 208

La carte suivante met en évidence la concentration des consommations d’énergie au centre de l’île et notamment sur les communes de Fort de France et du Lamentin.

Consommations d'énergie du secteur tertiaire en Martinique

Ce sont les consommations de la branche Hôtels Restaurant qui ont augmenté le plus fortement, à un rythme annuel de 6,6%. Dans le secteur Sud, cette branche connaît une croissance de plus de 9% par an.

Conséquence de sa croissance supérieure à la moyenne, la branche Hôtels Restaurants voit sa part augmenter. Elle représente 13% des consommations en 2005.

Part des branches d'activités tertiaires dans les consommations d'énergie en 2005 (en tep). Version accessible ci-après.

Version accessible (DOC - 33.3Ko)

La part des communes du Sud augmente dans le bilan et passe de 18% à 21% au détriment de la part des communes du centre. C’est sur la commune de Ducos que la croissance est la plus significative, près de 12% par an.
S’agissant des usages, on note que l’usage de la climatisation est l’usage prépondérant dans les consommations du secteur tertiaire, devant l’éclairage, et le froid alimentaire.

Répartition des consommations d'énergie par usage en 2005. Version accessible ci-après.

Version accessible (DOC - 33.3Ko)

Secteur industriel

L’industrie martiniquaise consomme environ 15% de l’énergie électrique après l’habitat (44%) et le tertiaire (39%). (Étude Explicit 2005)
3 secteurs consomment 85% de l’énergie électrique. (Zoom Industrie Explicit 2007)

Consommation de l'énergie électrique par secteurs
Industries Agro Alimentaires 54%
Produits minéraux 20%
Chimie caoutchouc plastiques 9%

 Une étude en 2007 a permis d’estimer la répartition des consommations suivante :

Postes de consommation dans l’industrie Martiniquaise. Version accessible ci-après.

Version accessible (DOC - 33.3Ko)