ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Martinique

Air

Action régionale

En Martinique, l'ADEME a participé depuis décembre 1998, aux côtés de MadininAir, à la mise en œuvre du réseau de surveillance de la qualité de l'air.

Jusqu’au 31 décembre 2010, l'ADEME, en tant que coordonnatrice technique, a pu apporter un soutien financier significatif au fonctionnement et à l'équipement de MadininAir et ainsi participer activement à la mise en œuvre d’un réseau de 9 stations de mesures et à l’acquisition d’un camion laboratoire mobile.

À partir du 1er janvier 2011, l'ADEME n’est plus coordonnatrice technique de MadininAir mais continue à participer au bureau et au financement de certaines études.

Étude 2012 : Évaluation des produits phytosanitaires dans l’air ambiant

La loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dans son article 68, a imposé au préfet de région et au président du conseil régional l’élaboration conjointe d’un projet de « Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) » qui fixe, à l’échelon de la Martinique et à l’horizon 2020 et 2050 :

  1. Les orientations pour atténuer les effets du changement climatique et s’y adapter et diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050. (Définition des objectifs régionaux en matière de maîtrise de l’énergie).
  2. Les orientations pour prévenir ou réduire la pollution atmosphérique ou d’en atténuer les effets. (Définition des normes de qualité de l’air).
  3. Les objectifs qualitatifs et quantitatifs à atteindre en matière de valorisation du potentiel énergétique terrestre, renouvelable et de récupération et en matière de mise en œuvre de techniques performantes d’efficacité énergétique. (schéma régional des énergies renouvelables).

Dans le cadre de l’élaboration du projet « SRCAE » de la Martinique et du groupe de travail sur la Qualité de l’air, il s’est avéré nécessaire de lancer une étude d’évaluation des produits phytosanitaires dans l’air ambiant.

Cette étude d’envergure menée par MadininAir et financée par la Direction régionale de l’ADEME, a démarré au 1er trimestre 2012 et regroupe plusieurs sites de types différents :

  • communes proches des zones agricoles utilisant l’épandage aérien
  • communes proches des zones agricoles ne pratiquant pas d’épandage aérien
  • milieu urbain éloigné des sources phytosanitaires.

Cette étude, très complète, est réalisée sur une période représentative des différentes saisons des cultures et ainsi de l’utilisation des produits phytosanitaires, mais également pour inclure des conditions météorologiques diverses.

Zoom sur MadininAir

L'association MadininAir

La loi sur l'air du 30 décembre 1996 instaure plusieurs mesures essentielles dont celle de mesurer la qualité de l'air dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants. Pour cela, 40 associations françaises ont été agréées dont MadininAir, la 39ème agréée le 24 décembre 1998. MadininAir est une association régie par la loi de 1901 qui comprend quatre collèges (les services de l'Etat, les collectivités locales, les industriels, et les associations et personnes qualifiées) à parité de 6 membres chacun. Le financement de MadininAir se fait par l'intermédiaire des cotisations des différents membres et par des subventions accordées par le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer par le biais de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) à laquelle la SARA et EDF sont soumises en Martinique. MadininAir a pour objectif de mesurer de façon continue les divers polluants atmosphériques (SO2, NOx, Particules, BTX, O3, CO…), d'informer la population sur les niveaux de pollution de l'air, de contribuer et de participer à l'amélioration de la qualité de l'air en Martinique.

En Martinique, l'ADEME a participé depuis décembre 1998, aux cotés de MadininAir, association agréée par le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, à la mise en œuvre du réseau de surveillance de la qualité de l'air.

Jusqu’au 31 décembre 2010, l'ADEME, en tant que coordonnatrice technique, a pu apporter un soutien financier significatif au fonctionnement et à l'équipement de MADININAIR.

À partir du 1er janvier 2011, l'ADEME continuera à participer au bureau de MadininAir.

Après plusieurs années d’investissements majeurs durant lesquelles MadininAir a acquis, avec le soutien financier principal de l’ADEME, huit stations de mesures (dont trois stations urbaines, une station périurbaine, une station trafic et une station industrielle sur Fort de France, deux autres stations urbaines respectivement sur le Lamentin et Schoelcher), ainsi qu’un camion laboratoire mobile, le réseau de surveillance en continu de la qualité de l’air est aujourd’hui considéré comme très satisfaisant.

Les chiffres de la qualité de l'air sont communiqués au grand public depuis juin 2001. « L’indice ATMO », indicateur quotidien de la qualité de l’air en Martinique, est notamment disponible sur le site Internet de MadininAir, et diffusé dans la presse locale et à la télévision.

La qualité de l’air en Martinique est globalement bonne à très bonne (85% des indices). Les particules fines (PM 10) sont les principales responsables des quelques pics de pollution enregistrés par l’intermédiaire d’une baisse de vent très marquée combinée à une présence très importante d’une brume de sable saharienne.
 


Liens utiles

MadininAir

La qualité de l'air en Martinique

En savoir plus

Les aides de l'ADEME (PDF - 418.7Ko)